top of page

Cosmonauts, my favorite band.

Cosmonauts est mon groupe préféré. Je les découvre par une vidéo d'un live publiée sur youtube le 31 mai 2013 dans une maison à Santa Ana. Motorycle 1 est le titre interprété, sorti pour la première fois en B-Side de Emerald Green, le premier mars 2012 sur Burger Records. Cette extrait me donne clairement envie d'en être. De jeunes gens entassés dans une pièce, des musiciens à l'étroit, un bassiste, James Sanderson, surplombant la masse en la fixant d'un regard impassible après qu'on lui ait vulgairement coulé une bouteille de bière dans la gorge et sur le col de sa veste en jean. La bande son croustille, sature, le rythme régulier emporte l'adolescence californienne dans une transe collective.



Dans la même soirée, je découvre un live de Shortwave Communication pour l'occasion du Austin Psych Fest de 2014 organisé par le groupe The Black Angels. Le morceau sortie sur une cassette en 2014 Oh, You Know qui deviendra l'album A-OK! en 2016 m'obsède toujours. Je suis hypnotisé par la nonchalance des accords de Derek Cowart sur sa 12 cordes, des mélodies qui kidnappe ma conscience par le haut. Merci la rythmique constante, la boucle du couple basse/batterie qui, derrière de grande paires de lunettes de soleil noires, me permettre de garder un minimum les pieds sur terre.



Il n'a suffit que de ces deux extraits pour que je ne sois à jamais possédé par Cosmonauts. Je ne sais pas comment l'expliqué. A croire que toute mon éducation musicale, tout ce que j'ai absorbé de musiques, de styles, de groupes, d'expériences, ma constitué tel un puzzle où Cosmonauts vient par une pièce centrale, reliée à toutes, compléter le tableau subjectif, me satisfaisant enfin, épanouissant pour toujours mon esprit avide d'évasion phonique.

Ma vie à Los Angeles m'a permit de les côtoyer dans leur environnement, à The Echo en 2017.


Mon rêve se réalise quand le 20 septembre de cette même année 2017, mon groupe Titanic Bombe Gas partage l'affiche avec Cosmonauts au Dabadaba de San Sebastien. J'ai ma fidèle handycam de sony avec moi. Malheureusement pour mes souvenirs digitaux, je me retrouve à contretemps et crois enregistrer quand ça n'enregistre pas... Probablement à cause d'une l'ivresse plus ou moins naturelle Avez-vous déjà joué dans un groupe ? L'état d'euphorie que vous pouvez ressentir après avoir performé une bonne date dans un club cool devant un public réceptif, ça vous parle ? Rajoutez par dessus ce sentiment d'excitation et de plénitude, la jouissance d'être collé à la scène pour un concert de votre groupe préféré. Cette combinaison, ce mix, cet alignement des planètes... Toutes les particules quantiques de mon cerveau remercient l’immensité du cosmos pour m'avoir placer dans cette configuration. Insignifiante poussière d'étoile que je suis. Ai-je oublié de vous dire que Alexander Ahmadi, a joué sur ma guitare?


Et merde. Après les scandales liés aux comportements douteux des membres de la scène garage-psyché, de nombreux groupes se sont dissouts, d'autres ont survécu en se séparant des membres impliqués dans des histoires d'agressions sexuelles. Malheureusement pour moi et tous les fans... Bon... Je ne veux pas en parlé ici, ceux que ça intéresse iront fouiller le web. Après que cette vague malaisante ait fini par s’estomper, je n'ai eu de nouvelle du groupe que part une vidéo d'un concert où ni James Sanderson et Alexander Ahmadi n'étaient sur scène. Il n'y avait que Derek Cowart et d'autres musiciens. Je suis touché, presque coulé. Toute les bonnes choses méritent-elles cette fin? Leur musique me donne les mêmes frissons que la première fois. Et je me rejoue leur discographie. Encore.

Florian Darta La / Autoportrait / Los Angeles 2017 Ecoutez, Decouvrez, Cosmonauts.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page